Archives de Tag: Film marque

Fragments de la dynamique du désir

En 1955, la DS ravissait Roland Barthes. Tombée « manifestement du ciel », « objet superlatif » passant « d’une alchimie de la vitesse à une gourmandise de la conduite », « visitée avec une application intense et amoureuse », cette voiture inscrivait sa sensualité domestiquée dans les Mythologies contemporaines.  Puis vint Armen Djerrahian qui sublime la Nouvelle DS3 dans « La Rencontre », dernier film produit par Batida pour DS Automobiles, et  dévoile, à travers les figures d’un discours glamour et sophistiqué, cette icône automobile à l’intense attractivité.  Quand « la sublimation de l’ustensilité » cède à l’exaltation de la sensualité !

New DS3crédit photo : Armen Djerrahian

Ravissement sensuel

« Ravissement : Episode réputé initial (mais il peut être reconstitué après coup) au cours duquel le sujet amoureux se trouve « ravi », (capturé et enchanté) par l’image de l’objet aimé. »

mannequin New DS3crédit photo : Armen Djerrahian

« Amorce d’une nouvelle phénoménologie de l’ajustement », passant à « un monde d’éléments juxtaposés », la DS, dès sa conception, apparaît comme un puzzle de désirs, de fantasmes exaltants. C’est en jouant sur une structure en fragments de séquences que le réalisateur Armen Djerrahian dessine par touches une rencontre entre un homme et une femme, conducteurs de la Nouvelle DS3. Tous deux vont vivre une expérience vive et excitante : une expérience de conduite, une expérience sensuelle. Jouant  des codes de la sophistication, de la conquête et de la capture amoureuses, des chassés-croisés, le film, tourné intégralement à Madrid,  est une ode au plaisir et à la séduction sensuelle.

Et rencontre espiègle

« La rencontre irradie.  Je suis comme un joueur dont la chance ne se dément pas et lui fait mettre la main sur le petit morceau qui vient du premier coup compléter le puzzle de son désir. »

La Nouvelle DS 3 est l’élément concret, matériel, d’un univers irréel. Les sensations et émotions des personnages sont, dans la mécanique fantasmatique du film d’Armen, sans cesse rapprochées des sensations et émotions réelles éprouvées au contact de ce véhicule  tout en subtilités : pureté des lignes, luxe et raffinement des intérieurs gainés de cuir, technologie avant-gardiste.

Accompagné d’une bande son hypnotique, ponctuant des rencontres sans cesse rejouées et déclinées, le film est un petit bijou d’esthétisme et de raffinement.  Les plans fluides multiplient les images des véhicules roulant,  créant une dynamique de l’action qui succède au regard captivant. Les séquences cinématographiques sont intrigantes et excitantes avec un rendu glamour et raffiné.

mannequin homme New DS3crédit photo : Armen Djerrahian

En découvrant ce film, vous ne manquerez pas de noter cette malice toute moderne de la Nouvelle DS3  – celle-là même qui échappait à Roland Barthes – ce nouvel objet d’un fantasme masculin/ féminin, doté d’une vivacité et d’une espièglerie renversantes !

La Rencontre film à voir ici

Client : DS Automobiles

Réalisation : Armen Djerrahian

Directeur de la Photographie : Dominique De Wever

Musique : Crystal Cube

Extraits de Mythologies et Fragments d’un discours amoureux de Roland Barthes

Publicités

Easy Driver

Au centre des préoccupations d’André Citroën, il y avait la volonté d’accroître la liberté individuelle en favorisant la mobilité des personnes. Acteur historique de la démocratisation automobile, le constructeur a toujours cherché à concevoir des véhicules dans lesquels le design et la technologie sont au service du conducteur. En cette fin 2014, le renouveau de Citroën, initié avec le lancement de la gamme C4, se fonde sur ces valeurs de bien-être, de technologie utile, d’intelligence et d’humanité, chères au fondateur de la marque.

Le film “Feel Good”, d’une durée d’1mn30, produit par Batida and co, s’inspire de la perpétuelle inventivité de la marque, puisant dans son patrimoine graphique et esthétique, sans nostalgie, pour réinventer l’image du constructeur.

Image 1 film Feel Good

Good, good vibrations

C’est en remportant l’appel d’offre lancé par la Direction du Marketing, Communication et Sport de Citroën que Batida and co a pu se lancer dans ce nouveau challenge.

Notre équipe de production a présenté un projet conçu par Ludovic Houplain de l’agence H5, co-réalisateur de l’excellent « Logorama », multi-primé, notamment aux Oscars et aux Césars 2010. Ludovic est un fin connaisseur des marques, des logos, il a prouvé qu’il savait en jouer.

De son côté, Batida and co, ayant produit de nombreux films pour le constructeur automobile,  est devenue experte de la marque, des produits et des services de Citroën. Talent, expertise et impertinence conjugués ont permis à ce film audacieux de voir le jour.

Plus qu’un spot, ce film est un objet visuel cohérent, joyeux,  qui se veut, tel un générique, le prélude d’une histoire qui reste à écrire. Utilisant différents matériaux, les jeux d’échelles, la vidéo, la photo, le graphisme, les typographies animées, la 2D et la 3D, le film n’hésite pas à mêler les références au passé créatif de Citroën, autant d’hommages à Robert Delpire, Jean-Paul Goude ou Jacques Séguéla.

Image 2 film Feel Good

L’originalité du film tient dans la combinaison fluide et légère de ces différentes sources, recomposées dans une dominante de couleurs et de lumière gaies et joyeuses. L’ensemble du film, rythmé par une bande son funky, composée par Breakbot, donne l’image d’une marque résolument moderne et optimiste, riche d’un passé où la créativité n’avait pas de limite, abordant l’avenir avec intelligence.

Image 3 film Feel Good

Un film, à voir iciqui donne envie de prendre la route, à bord d’une Citroën !(Un petit temps de chargement du film peut être nécessaire, soyez donc patient, ça vaut le coup.)