Archives de Catégorie: Economie circulaire

Transition vers l’économie circulaire, let’s Do Circular !

Et si nous changions notre discours sur les enjeux environnementaux auxquels nos sociétés sont confrontées. Et si ces défis n’étaient plus présentés comme un fardeau, mais comme des opportunités d’innovation et d’une croissance de qualité.

L’Institut Montaigne vient, ainsi, de publier un rapport « Economie circulaire, réconcilier croissance et environnement», jetant les bases d’un nouveau récit, lequel a le mérite d’être pragmatique et attractif.

Avec ses compétences, Batida participe à ce travail pédagogique et crée Do Circular , le premier portail vidéo de l’économie circulaire. Son objectif : contribuer à rendre visible le changement et ses bénéfices économiques, environnementaux et sociaux.

site-accueil

Le You tube de l’économie circulaire

Devenir irréprochable en matière d’impact sur l’environnement devient, pour tout acteur économique, un impératif. C’est aussi pour les entreprises un formidable moyen d’accroître leur compétitivité et de se différencier. Surmontant les inhibitions habituelles, les blocages sociaux et culturels, nombre d’entre elles se sont emparés des leviers de l’économie circulaire pour produire autrement, mieux, tout en satisfaisant les besoins croissants de consommation. Leurs initiatives sont cependant peu visibles et peu relayées.

Do Circular a pour objectif de rassembler et recenser les vidéos réalisées par les différents acteurs économiques du secteur public ou privé, engagés dans les différents domaines d’action de l’économie circulaire. Approvisionnement durable, écoconception des biens ou services, écologie industrielle et territoriale, économie  de la fonctionnalité, consommation responsable, allongement de la durée d’usage, recyclage et valorisation des déchets et surplus sont ainsi illustrés en vidéo. Grâce à ce support, ces actions sont aisément partageables dans l’environnement digital et notamment sur les réseaux sociaux.

Do Circular assure également un référencement pertinent de ces initiatives, en s’appuyant sur les définitions des champs d’action de l’économie circulaire et à l’aide de nombreux mots clés régulièrement mis à jour.

La preuve par l’image

Parmi les vidéos à voir sur Do Circular, vous pourrez découvrir l’initiative de Biotop , un réseau de 95 entreprises rochelaises, engagées dans le développement de l’écologie industrielle et de l’économie circulaire au niveau de leur territoire.

do-circular-biotop

Le réseau Biotop a conçu et réalisé un produit innovant, MELTING POT, en réemployant du marc de café, produit par une entreprise de torréfaction, membre du réseau, mélangé à des coquilles de moules, des fibres de bois et des briques concassées par d’autres entreprises locales. Ce substrat, associé à un tapis pré-végétalisé réalisé à partir de sacs à café, offre un support de culture très performant.

Ce travail multi-partenarial a permis d’élaborer une solution de végétalisation de toiture à base de matériaux 100% recyclés d’une grande efficacité. Elle est, désormais, proposée à tous les professionnels impliqués dans une démarche d’urbanisation durable.


batida-do-circular

Do Circular est une initiative de notre agence, un signe de notre engagement et notre contribution en faveur d’une mutation vers un nouveau modèle de croissance compatible avec la préservation de notre environnement et créateur de valeur partagée par tous.

Le site Do Circular a été réalisé par l’Agence Digitale FrametonicLe logo a été conçu par notre Directrice Artistique Valérie Pasmanian.

Un grand merci à eux !

Publicités

Retour du monde

Nous venions de les rencontrer qu’ils partaient déjà et puis, leur boucle bouclée, ils sont revenus cet automne. Pendant un an, Jules Coignard et Raphaël Masvigner, les co-fondateurs de Circul’R, ont arpenté le monde pour rencontrer ceux qui agissent déjà, ceux qui pensent pour demain, ceux qui le transforment au quotidien. Ils ont collecté des témoignages éparpillés pour raconter une nouvelle histoire,  un récit à l’échelle de notre planète, affranchi des velléités politiques et des exposés catastrophistes, une chronique d’hommes de bonne volonté.

boys-copie

Heureux comme Raphaël et Jules

Ils se sont envolés de chez Airbus Group, après s’être rencontrés au Mexique, où ils travaillaient tous les deux. Jules et Raphaël avaient fomenté ce projet fou de faire le tour du monde en quête des initiatives et des acteurs de l’économie circulaire. Ce nouveau modèle économique s’appuie sur le développement durable des activités économiques, compatibles avec une croissance moins polluante, économe en ressources naturelles et limitant le rejet de déchets.

Ils lancent Circul’R et bénéficient rapidement du soutien de partenaires institutionnels, ce qui leur permet de prendre la route en mars 2015. Un crowdfunding lancé à mi-parcours leur apporte les moyens supplémentaires nécessaires à l’achèvement de leur voyage. Le road trip des garçons est balisé, parcourir 4 continents et 22 pays, rencontrer au moins 100 initiatives liées à l’économie circulaire et mettre en relation des personnes souhaitant partager des expériences similaires.

Batida, en back office, assure pendant plus d’un an les relations de Raphaël et Jules avec la presse pour qu’à leur retour, ils puissent capitaliser sur les nombreux contacts noués en France et lancer leur grand projet entrepreneurial.

Un retour, plein d’usage et raison

Septembre 2016, Jules et Raphaël reviennent à Paris, enthousiasmés. Leur pari est totalement réussi : ils ont recensé 150 initiatives marquantes, mis en relation plus  de  100  acteurs,  animé  des  conférences  dans  13  pays  et  mobilisé  sur  les  réseaux  sociaux  une communauté de followers conquis par leur ambition. Ce tour du monde qui a duré 17 mois est aussi une belle histoire d’amitié, de celle qui se forge dans un rêve commun, se fortifie dans le quotidien partagé, se cimente dans les rencontres et se cristallise dans le partage de la beauté du monde.

Raphaël et Jules ont tout cela à raconter bien sûr : dire l’intelligence des hommes, préoccupés d’écologie et de développement social, témoigner de leurs capacités d’innovation, confirmer que les modes de pensée, de fabrication et de consommation peuvent évoluer. Mais au-delà de cet horizon, ils sont déterminés à agir, à être parties prenantes de l’économie circulaire pour en accélérer le développement. Ils créent aujourd’hui la start-up Circul’R pour poursuivre les missions de leur tour du monde : le partage de connaissances et d’expériences, la sensibilisation et l’aide aux porteurs de projet.

Batida est toujours à leurs côtés pour les aider à faire circuler ce discours positif et pragmatique. A lire, ici, le dossier de presse de leur retour.

 

Work hard, Play hard – The Circul’R way

Aller plus loin avec Circul’R

www.circul-r.com

www.twitter.com/circulR

www.facebook.com/circulr

 

L’escale Circul’R

Ils ont déjà passé six mois à sillonner l’Europe du Nord, l’Espagne, le Portugal et le continent africain, à la recherche d’initiatives marquantes dans le domaine de l’économie circulaire. Jules Coignard et Raphaël Masvigner – fondateurs du projet Circul’R– sont convaincus que les solutions pour changer de modèle économique se trouvent au niveau local. Ils en ont déjà recensées un certain nombre, simples ou innovantes, en tout cas inspirantes. Avec l’aide de l’équipe des Relations Presse de Batida and Co, et le soutien de la Mairie de Paris, ils dressent un premier bilan d’étape lors des Etats Généraux du Grand Paris de l’économie circulaire.

Retrouvez nos deux globe-trotters le Mardi 15 septembre de 17h00 à 18 h00 dans la salle de presse de l’Hôtel de Ville de Paris pour une conférence de presse inédite.

Paris dans la boucle

Lancés le 11 mars dernier à l’initiative de la Maire de Paris Anne Hidalgo, les Etats Généraux de l’économie circulaire ont rassemblé les collectivités métropolitaines, les entreprises, les associations, le monde académique, des personnalités engagées, aussi bien françaises qu’étrangères, ayant une expérience forte dans le domaine de l’économie circulaire. En constituant des groupes de travail thématique, l’objectif de ces Etats Généraux est d’aboutir à l’élaboration de propositions pragmatiques et concrètes afin de faire entrer le Grand Paris dans la boucle vertueuse de l’économie circulaire. Sont en jeu la réduction de l’impact écologique des activités humaines sur la métropole et la création de nombreux emplois locaux. A l’issue de ces Etats Généraux, un livre blanc sera remis, il contient 65 propositions « d’envergure » qui seront mises en application dès l’année prochaine.

153318

Un premier tour de la question

Raphaël et Jules, au cours des premières escales de leur tour du monde de l’économie circulaire, ont pu constater qu’un territoire pouvait devenir plus attractif et compétitif grâce à ce modèle économique qui ambitionne d’utiliser avec parcimonie les ressources non renouvelables et d’offrir des produits et des services éco-conçus. En décryptant les process mis en place, les bonnes pratiques et les idées souvent pleines de bon sens ou nourries de l’observation de la nature, ils mettent en lumière ce qui fonctionne et pourrait être reproductible dans d’autres lieux.  D’emblée, Jules et Raphaël ont inscrit leur projet Circul’R dans une dynamique de synergies, avec une volonté affirmée d’identifier, de partager,  de diffuser et de mettre en relation les différents acteurs de l’économie circulaire.

BATIDA-banniere FB-400x150px-HR

Ils dévoileront, également, la seconde phase de leur projet : le lancement d’une plateforme collaborative entre acteurs de l’économie circulaire au niveau mondial. Bien décidés à faire fructifier chaque étape de leur voyage, Raphaël et Jules veulent inscrire cette première conférence de presse de Circul’R comme un temps fort de la réflexion engagée depuis plusieurs mois dans la perspective de la COP 21. En préambule à la remise des Trophées de l’économie circulaire, qui aura lieu à 18h30, rejoignez Jules et Raphaël le mardi 15 septembre dans la salle de presse de l’Hôtel de Ville de Paris, de 17h à 18h.

« L’imprévu de la prochaine escale, c’est le désir jamais comblé de connaître sans cesse autre chose, c’est la curiosité de confronter ses rêves avec le Monde, c’est demain, éternellement demain. » Roland Dorgelès

Suivez en temps réel le tour du monde de l’économie circulaire

www.circul-r.com

www.twitter.com/circulR

www.facebook.com/circulr

https://www.youtube.com/channel/UCaOqSL1xaoD1Lksc73xneBQ

Boucles positives

L’économie circulaire fait-elle sens pour vous ?

S’émancipant des cercles d’experts, l’économie circulaire s’offre une reconnaissance linguistique, au même titre que le selfie*, dans la nouvelle édition 2016 du dictionnaire Larousse. Elle est ainsi définie comme « un système économique fondé sur la frugalité, la limitation de la consommation, le recyclage des matériaux ou des services ».

Que d’émois cette définition n’a-t-elle pas suscités chez Batida and co ! Elle nous semblait un peu réductrice au regard des multiples initiatives dénombrées par Jules Coignard et Raphaël Masvigner, les co-fondateurs de Circul’R, que nous soutenons depuis le début de leur tour du monde. Oui mais enfin : démonstration par l’exemple.

Frugalité : what else  (et puis quoi encore) ?

L’économie circulaire serait-elle fondée sur la frugalité ?

Nous entendons généralement par frugalité au mieux modération, sobriété, au pire ascétisme, austérité, simplicité et décroissance. Or l’économie frugale, tout comme l’économie circulaire reste marchande. Elle a pour objectif de proposer des modèles rentables, en s’appuyant sur le principe de faire plus en utilisant moins de ressources non renouvelables ou en utilisant des ressources qui pourraient être considérées comme des déchets.  Il s’agit même selon Navi Rajou d’entrer dans l’ère de l’innovation frugale « De faire mieux avec moins. C’est à dire créer plus de valeur économique et  sociale tout en minimisant l’utilisation des ressources », en favorisant l’ingéniosité et l’expérimentation.

Orange BleueLes membres de l’Orange Bleue en compagnie de Raphaël et Jules

C’est exactement ce que cherchent à découvrir et recenser Jules et Raphël . Ainsi, au cours de leur séjour au Maroc, ils ont rencontré les membres de l’ONG Orange Bleue, fervents défenseurs de l’expérimentation. Hassan, le fondateur d’Orange Bleue déclare « Pour accepter de nouvelles manières de vivre, de nouvelles idées et de nouveaux process, il faut de la démonstration ».  En s’appuyant sur la permaculture, une agriculture durable, efficace et régénérative, l’Orange Bleue a redonné vie à des terrains morts, sur lesquels rien ne poussait et les a transformés en véritable « bombe biologique ». Fruits et légumes en sont sortis dans des quantités impressionnantes et de manière auto-fertile. La permaculture permet, en effet, d’utiliser des déchets de plantes comme ressources pour d’autres, avec des effets positifs sur l’environnement : autosuffisance en eau, captation des gaz à effets de serre, purification des sols et création d’une biodiversité. What else ?

Les autres effets sont à découvrir dans le reportage de Circul’R.

Circulaire, circulaire !

L’économie circulaire aurait-elle juste l’air d’un recyclage des matériaux et des services ?

Introduire, grâce à l’éco-conception, une circularité des matières est bien l’un des enjeux de l’innovation liée à l’économie circulaire. Or cette pensée ingénieuse, responsable, offre une valeur ajoutée en termes de marketing, loin d’être négligeable.  Car selon une Étude Nielsen, 55 % des consommateurs sont prêts à payer un peu plus cher pour des produits issus d’entreprises engagées sur le plan social et environnemental.

Raphaël et Jules ont rencontré aux Pays-Bas le Président de Mud Jeans, fabricant d’un jean 100% recyclable parce qu’il a été préalablement conçu comme tel. Issu d’un coton certifié « gold », ce qui signifie sans pesticide, sans insecticide, produit dans une zone géographique proche du consommateur afin de réduire l’émission de CO2, le jeans de Mud Jeans peut être renvoyé à son fabricant pour être intégralement réutilisé dans la fabrication d’un jeans vintage ou dans le tissage d’un nouveau jeans. Ce système, qui engage le producteur et le consommateur, a été baptisé « lease a jeans ». Le consommateur est propriétaire du jeans, mais le producteur reste propriétaire et responsable des matières premières utilisées pour le fabriquer : il offre donc la possibilité à son client de retourner gratuitement son Mud Jeans. Le client devient alors un véritable partenaire du fabricant. Et ça, c’est une petite révolution !

Si vous voulez voir quelle tête cela a, regardez le reportage de Circul’R.

Jules et Raphaël nous prouvent déjà, au bout de trois mois, que l’économie circulaire ce n’est pas uniquement de la sémantique ou du concept, c’est aussi un modèle rentable, reproductible, en phase avec les nouveaux objectifs des entreprises qui  doivent réconcilier profitabilité et durabilité.  Cela mérite bien un petit selfie !

selfie devant Mudjeans

Pour suivre en temps réel le tour du monde de l’économie circulaire :

www.circul-r.com

www.twitter.com/circulR

www.facebook.com/circulr

*définition de Selfie selon le Larousse 2016 : « autoportrait photographique, généralement réalisé avec un téléphone intelligent et destiné à être publié sur les réseaux sociaux. »

#ThinkCircular

D'DAYS

L’expérience.
Tel est le thème central de la 15ème édition D’DAYS, grande fête du design qui investit durant une semaine (du 1er au 7 juin 2015) les espaces publics et les lieux culturels emblématiques du Grand Paris. Une semaine durant laquelle les acteurs de la création contemporaine (éditeurs, designers, industriels, architectes, institutions et écoles) dialogueront avec le grand public autour des objets qui font notre quotidien et les usages de demain.

Batida and Co se saisit de cette très belle occasion pour transformer cette expérience en une exploration du design sur le mode « économie circulaire* » à la recherche d’objets et d’initiatives exemplaires qui participent à une meilleure gestion des ressources.

Le design en partage et en mode circulaire
Nouvelles matières écologiques, nouveaux procédés de fabrication économes en matières premières et en énergie (éco-conception, recyclage, imprimante 3D), nouveaux services et modes de consommation (circuit-courts, économie de la fonctionnalité, réemploi/réutilisation)… Rien ne se perd, tout se transforme, pourvu que toutes ces innovations participent à l’émergence d’un nouveau cadre de vie plus durable, avec moins de déchets et de gaspillage.

 Alors circulons ensemble au fil du parcours des D’DAYS et des nombreux événements organisés durant cette semaine  et partageons nos découvertes sur les réseaux sociaux de l’agence.

Sans titre1

Rendez-vous toute la semaine prochaine sur @BatidaAndCo et Facebook avec le hashtag #ThinkCircular

Batida and Co est partenaire du projet Circul’R le premier tour du monde de l’économie circulaire dont l’enjeu est d’identifier ses acteurs et leurs « best practices », de créer des synergies et de favoriser ainsi l’ingéniosité collective.

* L’économie circulaire se définit comme « un concept économique qui s’inscrit dans le cadre du développement durable et dont l’objectif est de produire des biens et des services tout en limitant la consommation et le gaspillage des matières premières, de l’eau et des sources d’énergie ». (Source : Ministère de l’Ecologie)

 

Cercle vertueux

Ils sont deux jeunes dans le vent, beaux, brillants et totalement engagés. Jules Coignard et Raphaël Masvigner, nouveaux globe-trotters de l’économie circulaire, pensent différemment.

Avec leur projet Circul’R, ils voient plus loin que l’horizon borné d’une économie linéaire qui épuise ses ressources, sans envisager sa pérennité et son impact sur l’environnement. Ils ont quitté leurs jobs pour se lancer dans un voyage autour du monde – non pas en quête d’eux-mêmes ou du meilleur soudjouk *défi du Boss*-, mais d’initiatives destinées à limiter la consommation de nos précieuses matières premières et la production de déchets liée à leur transformation.

Dans leurs bagages, ils ont l’indispensable équipe de communication de Batida and co, prête à amplifier l’écho de  leur périple dans l’environnement médiatique. Let’s circulate !

1010148_1501518250121552_2820066218886416377_n

Faire et  savoir-faire

Depuis le 3 mars, et pendant 17 mois, Raphaël et Jules partent à la rencontre d’acteurs de l’économie circulaire présents dans 22 pays. Il s’agit pour eux d’identifier ces nouveaux business models qui contribuent à élargir notre champ de perception : produire différemment, en recyclant, en valorisant, en régénérant afin de créer de la valeur économique, sociale et environnementale. Comprendre les stratégies innovantes, détailler les bénéfices économiques permettront à Jules et Raphaël de mettre en contact les porteurs de projets et les acteurs de l’économie circulaire en général. Ces derniers pourront ainsi partager, à travers leurs retours d’expérience, les meilleures pratiques et contribuer au développement d’un modèle économique.

L’autre objectif de Circul’R est de sensibiliser le grand public à ce nouveau paradigme. A travers les actions concrètes recensées, Raphaël et Jules ont l’ambition d’apporter la preuve que, dans les pays développés ou en développement, dans les différentes zones géographiques qui prennent en compte la diversité culturelle, politique et religieuse, des initiatives d’économie circulaire peuvent voir le jour et prospérer.

A terme, Raphaël et Jules s’appuieront sur leur expertise pour créer, fin 2016, leur propre entreprise. Elle prendra la forme d’un incubateur ou d’un fonds qui aidera directement les entrepreneurs/entreprises cherchant à développer une activité liée à l’économie circulaire.

 Et faire savoir

Le projet Circul’R bénéficie déjà de nombreux partenariats dont les principaux sont Generali, GrDF, Accor, Suez Environnement, Vinci, TBS, Air France, Patagonia, SNCF, Lagunak, AJC-RH, Entrepreneurs d’Avenir, L’Institut de l’économie circulaire, BeeoTop, Future of Waste, Ashoka, Resource, l’Atelier, Orée et SciencesPo.

Batida and Co s’associe à Circul’R pour déployer une stratégie de communication multicanale, pendant et après le voyage.  Nous apportons ainsi à Jules et Raphaël notre expertise dans la production de contenus vidéo et éditoriaux, dans l’animation des relations presse on line et off line, la communication digitale et le community management.

Avant leur départ, Batida and co a réalisé une vidéo de présentation du projet à voir ici.

11018889_1550645321875511_504563825318217119_n

Notre expert relations médias dans le secteur Green Business a conçu l’incontournable dossier de presse et élaboré un calendrier d’actions spécifiques. Raphaël et Jules, de leur côté, vont produire régulièrement une information destinée aux réseaux sociaux. Cette matière première, vivante, spontanée et ludique sera valorisée par notre équipe pour une déclinaison en communiqués, ciblant l’ensemble des médias on line et off line. Notre objectif est de renforcer la visibilité et la notoriété de Circul’R, afin de contribuer à impulser des démarches liées à l’économie circulaire.

Pour suivre en temps réel le tour du monde de l’économie circulaire :

www.circul-r.com

www.twitter.com/circulR

www.facebook.com/circulr