Archives mensuelles : mai 2016

Poétique Food

Que trouve-t-on dans nos assiettes qui fasse sens, émette un message et permette la relation à l’autre ?

A l’heure où le plaisir culinaire individuel, intime et réel, se déploie dans le virtuel, jusqu’à le saturer, SOCIAL FOOD, la nouvelle exposition du 116, imaginée par Lina Tornare interroge de manière esthétique et poétique « l’état actuel et le devenir proche de notre culture de l’échange et du partage de la nourriture et de nos moments de repas ».

Les artistes plasticiens, photographes, peintres et designers présentés, fixent dans sa virtualité une nourriture signe, une nourriture identité, une nourriture communauté, tandis que les installations et performances proposées revisitent convivialité gourmande et scène gastronomique se déployant dans le temps et l’espace.

Visions de l’empire des signes

Pour SOCIAL FOOD, Lina Tornare a composé un parcours de signes à pister, riche en images et symboles du partage de la nourriture. D’une salle à l’autre, les installations et œuvres tissent entre elles des fils invisibles, correspondances et variations sur thème. Parmi elles, l’immense table immaculée de la première salle – dont le plateau est composé de liens en plastique armé représentant les flux et connexions virtuelles, et où s’expose l’aliment originel, le pain, dans toutes les variétés fabriquées à Montreuil- fait écho à The Last Supper, cène personnelle d’Emmanuel Flippo et aux Géographies Comestibles de Milles Hosties de Jean-Claude Chianale.

©JeromeCombe-le116-2016-05-016Crédit photo Jérôme Combe – 116

 Dans cette même salle, l’installation Ici et Là-Bas de Caroline Lopez, Marion Chatel-Chaix et Rachel Levesque, opère un déplacement poétique entre les recettes improvisées par Caroline avec son équipement restreint et leur transfiguration photographique par détournements. Dans la deuxième salle, deux séries photographiques spectaculaires, Street Food Project de Gildas Paré et Falt Fag de Jonathan Icher, mettent en lumière les goûts individuels et les stéréotypes culinaires nationaux.

montage séries photo 116Crédit photo Jérôme Combe – 116

Déploiement de Frichtis

Entre ces deux salles, Martine Camillieri a fait escale avec Frichtis. L’installation Autel des Banquets insolites, avec son bel ordonnancement de colonnes de  cloches en plastique, de casiers empilés et son fronton de nattes colorées, est visible tout au long de l’exposition. Le samedi 28 mai à 12H, elle sera exceptionnellement déployée à l’extérieur du Centre d’art contemporain. Les nattes déroulées constitueront une gigantesque nappe qui accueillera un repas, dont les plats seront réalisés par des cuisinières de Montreuil. La cuisine trouve, ici, sa dimension d’art du temps, des couleurs, des volumes et des matières et se transfigure, de manière éphémère, en une cérémonie hédoniste et sans chichis.

©JeromeCombe-le116-2016-05-018Crédit photo Jérôme Combe – 116

SOCIAL FOOD présente également les installations et performances d’Aurélie Ferruel et Florentine Guédon, Gilles Stassart et Kenzo Onoda, Natalia Boteva, Adel Cersaque, les photographies de Maike Fress et Anne-Karin Mordos, les vidéos de Cécile Benoiton, ainsi que  les contributions des étudiants en Master Design & Culinaire de l’Ecole d’Art et de Design de Reims, sous la direction de Germain Bourré.

L’exposition SOCIAL FOOD se tient jusqu’au 31 juillet 2016, au 116 Centre d’art contemporain, 116 rue de Paris – 93100 Montreuil

Métro Ligne 9 (station Robespierre – sortie Barbès)

Ouvert du mercredi au vendredi de 14h à 18h et le samedi de 14h à 19h. Entrée gratuite.

Lire le dossier de presse réalisé par Batida et le communiqué de presse Frichtis.

 

Publicités

Rétines et papilles : événement émotionnel

Scénariser des rencontres inédites, déclencher une synergie d’émotions, orchestrer la rencontre entre une marque et son audience, laisser une empreinte durable à l’issue d’un événement, fort et surprenant, ce sont des savoir-faire que Batida cultive depuis 30 ans.

La célébration de ces 30 années d’existence a été l’occasion de déployer à nouveau tous les talents de notre agence, qui a créé pour ses invités une soirée hors norme, entre orchestration maîtrisée et joyeuse spontanéité.

Les experts duettistes

La rencontre inédite entièrement imaginée par Batida, le 7 avril dernier, était celle de deux conteurs formidables et passionnés. Serge Bromberg, initiateur des Retour de Flamme, restaurateur de films perdus et oubliés et Philippe Faure-Brac, meilleur sommelier du monde, propriétaire du restaurant le Bistrot du Sommelier (lien vers la page). Ces deux formidables tribuns se sont associés pour livrer une programmation surprenante de très court-métrages, accompagnée d’une dégustation d’excellents vins. Vins et films dialoguaient selon des accords originaux, se sublimant avec intelligence et excitant rétines et papilles des invités.

rétines et papilles

Clients, fournisseurs et prestataires, collaborateurs et amis, chacun des cercles, qui composent le riche univers de Batida, a communié dans un plaisir identique. Cette belle soirée, conçue  à l’image de notre agence, fut un véritable succès.  A vous d’en juger, ou de vous en souvenir, en regardant le film de la soirée.

soirée BatidaSerge Bromberg, Michèle Fériaud et Philippe Faure-Brac

En événementiel, tout comme dans nos autres domaines de compétences, nous inspirons des émotions, nous imaginons de l’inattendu, nous garantissons la réussite. Et bien sûr, nous n’hésitons pas à tester, grandeur nature, nos concepts, puis à les adapter à la demande de nos clients !