Archives mensuelles : septembre 2015

L’escale Circul’R

Ils ont déjà passé six mois à sillonner l’Europe du Nord, l’Espagne, le Portugal et le continent africain, à la recherche d’initiatives marquantes dans le domaine de l’économie circulaire. Jules Coignard et Raphaël Masvigner – fondateurs du projet Circul’R– sont convaincus que les solutions pour changer de modèle économique se trouvent au niveau local. Ils en ont déjà recensées un certain nombre, simples ou innovantes, en tout cas inspirantes. Avec l’aide de l’équipe des Relations Presse de Batida and Co, et le soutien de la Mairie de Paris, ils dressent un premier bilan d’étape lors des Etats Généraux du Grand Paris de l’économie circulaire.

Retrouvez nos deux globe-trotters le Mardi 15 septembre de 17h00 à 18 h00 dans la salle de presse de l’Hôtel de Ville de Paris pour une conférence de presse inédite.

Paris dans la boucle

Lancés le 11 mars dernier à l’initiative de la Maire de Paris Anne Hidalgo, les Etats Généraux de l’économie circulaire ont rassemblé les collectivités métropolitaines, les entreprises, les associations, le monde académique, des personnalités engagées, aussi bien françaises qu’étrangères, ayant une expérience forte dans le domaine de l’économie circulaire. En constituant des groupes de travail thématique, l’objectif de ces Etats Généraux est d’aboutir à l’élaboration de propositions pragmatiques et concrètes afin de faire entrer le Grand Paris dans la boucle vertueuse de l’économie circulaire. Sont en jeu la réduction de l’impact écologique des activités humaines sur la métropole et la création de nombreux emplois locaux. A l’issue de ces Etats Généraux, un livre blanc sera remis, il contient 65 propositions « d’envergure » qui seront mises en application dès l’année prochaine.

153318

Un premier tour de la question

Raphaël et Jules, au cours des premières escales de leur tour du monde de l’économie circulaire, ont pu constater qu’un territoire pouvait devenir plus attractif et compétitif grâce à ce modèle économique qui ambitionne d’utiliser avec parcimonie les ressources non renouvelables et d’offrir des produits et des services éco-conçus. En décryptant les process mis en place, les bonnes pratiques et les idées souvent pleines de bon sens ou nourries de l’observation de la nature, ils mettent en lumière ce qui fonctionne et pourrait être reproductible dans d’autres lieux.  D’emblée, Jules et Raphaël ont inscrit leur projet Circul’R dans une dynamique de synergies, avec une volonté affirmée d’identifier, de partager,  de diffuser et de mettre en relation les différents acteurs de l’économie circulaire.

BATIDA-banniere FB-400x150px-HR

Ils dévoileront, également, la seconde phase de leur projet : le lancement d’une plateforme collaborative entre acteurs de l’économie circulaire au niveau mondial. Bien décidés à faire fructifier chaque étape de leur voyage, Raphaël et Jules veulent inscrire cette première conférence de presse de Circul’R comme un temps fort de la réflexion engagée depuis plusieurs mois dans la perspective de la COP 21. En préambule à la remise des Trophées de l’économie circulaire, qui aura lieu à 18h30, rejoignez Jules et Raphaël le mardi 15 septembre dans la salle de presse de l’Hôtel de Ville de Paris, de 17h à 18h.

« L’imprévu de la prochaine escale, c’est le désir jamais comblé de connaître sans cesse autre chose, c’est la curiosité de confronter ses rêves avec le Monde, c’est demain, éternellement demain. » Roland Dorgelès

Suivez en temps réel le tour du monde de l’économie circulaire

www.circul-r.com

www.twitter.com/circulR

www.facebook.com/circulr

https://www.youtube.com/channel/UCaOqSL1xaoD1Lksc73xneBQ

Publicités

Sa voix singulière

Dans notre métier de relations médias, nous tissons des liens ténus avec les journalistes culturels qui peuvent relayer nos informations et promouvoir nos artistes. Or, parfois, magie de la rencontre, une alchimie se crée et le lien de fragile devient solide, de professionnel devient amical, d’intérêt devient intime. Il en est ainsi de Laure Albernhe, qui se définit comme «  une fille qui parle dans un micro ». Sur TSF Jazz sa voix exquise et chantante nous entraîne dans l’exploration de ce style musical et de sorties culturelles  soigneusement sélectionnées par une femme qui mène plus d’une vie en une seule journée !

Voix incarnée

Tout comme le jazz, qui ne fut pas sa première passion musicale -Laure étant une enfant du rock- sa vie ressemble à une improvisation bien rythmée. De rencontres improbables en hasards heureux, elle devient l’une des animatrices phares de TSF jazz, passant de la matinale à la tranche 10 h – 14 h 30 en septembre 2014. En vérité, Laure est un bourreau de travail, car en plus de son temps d’antenne hebdomadaire, au cours duquel elle accueille en direct « Le Concert du Jour », elle enregistre une chronique culturelle, « Les Petits Papiers », diffusée le lendemain pendant la matinale et anime « Portrait In Jazz », tous les jeudis à 19 h. Elle y rencontre des personnalités, amatrices de jazz forcément, qui se racontent à travers les morceaux de leur discothèque.  Laure parvient avec délicatesse à faire jouer à chacun sa petite musique personnelle. Alain Passard, Joan Sfar et Tony Allen se sont déjà livrés à elle.

dessin laure albernhe

Laure Albernhe croquée par Joan Sfar

Laure assure également la présentation de la soirée annuelle de TSF Jazz à l’Olympia et propulsée par ce goût des mots qui lui fait aimer les livres, un plaisir qu’elle s’offre « quand la maisonnée est endormie », elle anime des rencontres sur le Salon Livre et Musique à Deauville.

Femme plurielle

Quand la voix de Laure se repose, ce sont ces doigts qui prennent le relais car, le soir, elle écrit  des textes. Après avoir participé à la revue collaborative « Vents contraires » du Théâtre du Rond-Point, elle collabore à la revue « Portrait », soutient le magazine de son compagnon « Balades Gourmandes ». Elle dit aimer la tranquillité, mais elle travaille sans relâche, avec grâce et humilité, avoue souffrir dans l’exercice de l’écriture de textes plus longs qu’à l’accoutumée et conclut qu’elle grandit, elle qui ressemble à une adolescente avec ses cheveux courts et ses grands yeux mutins, « c’est déjà ça ».

photo laure albernhe

Autour de cette vie pro, celle qu’on pourrait résumer en quelques lignes dans un CV, il y a sa grande aventure de Maman. Une vie qui se déroule à toute vitesse, à vélo, entre l’école, la crèche, les week-ends en Normandie, la piscine, le manège, les hurlements des enfants, les tâches ménagères –heureusement partagées, et quelques heures de sommeil pour pouvoir recommencer le lendemain. Une vie avec ses petits renoncements – plus de cinéma, plus de théâtre, plus de cours de tango, mais une vie si belle, si riche, de fille toute simple et pourtant complexe, pas une Wonder Woman (c’est Laure qui le dit), mais une chic fille comme on les aime.

Retrouvez Laure Albernhe sur TSF Jazz

Les petits papiers – du Lundi au vendredi, à 7h20

Le concert du jour – du Lundi au jeudi, à 12h00

Portrait in Jazz – le Jeudi à 19h00