Archives mensuelles : juillet 2015

L’imagier

Il cultive les mots et les sons des autres, se fait porte-voix des musiciens dans les pages de la Terrasse, collabore avec plusieurs orchestres pour une nouvelle approche de la musique classique, Jean-Luc Caradec est un homme-orchestre, partenaire de longue date de Batida and Co sur les festivals de musique.

Son violon d’Ingres est pourtant silencieux. Depuis l’enfance, il pratique en autodidacte la  photographie, écrivant au fil de clichés au flou évanescent ou d’instantanés  capturant son quotidien, « un journal intime visuel ». Son bel imagier est fidèle à l’objectif du photographe André Kertesz, qu’il admire tant : «Ma photographie est un outil, pour donner une expression à ma vie, pour décrire ma vie, tout comme des poètes ou des écrivains décrivent les expériences qu¹ils ont vécues ».

Figures troubles

Photo Jean-Luc Caradec, coup de cœur de Batida and Co

Les images que livre Jean-Luc Caradec  sont aux limites de l’abstraction, travail plastique sur une perception poétique des corps, des paysages et des instants qui, par la grâce d’un cadrage ou d’une mise au point instinctive, révèlent une douce et étrange présence. Les nus féminins sont ainsi saisis dans leur mystère, leur sensualité rêveuse et fantomatique – comme dans la série Troubles qui fut exposée à la Galerie Passeart à Troyes en Novembre 2014.

S8 Memories apparaissent également tels des souvenirs fantomatiques issus d’un rêve de la mémoire, une sorte de persistance rétinienne d’instants de bonheur.  Ces clichés réalisés à partir d’images pré existantes, appartenant aussi bien à Jean-Luc Caradec qu’à des anonymes, nous ramènent aux temps d’une enfance heureuse, avec une nostalgie délicieuse.

Le travail de Jean-Luc Caradec More False Memories vient d’être exposé au Festival Kyotographie / KG + à Kyoto au Japon en avril 2015. Jean-Luc Caradec est  actuellement à Avignon pour présenter une exposition à quatre mains avec la peintre Perrine Gaspard, en hommage à la chorégraphe Pina Bausch, Two Dreams-To Dream with Pina.

Esthétique de l’instantané

Crédit photo Jean-Luc Caradec pour l’Or EspressO

Parallèlement à ce travail pictural, Jean-Luc Caradec déploie sur le web son imagier intime. Très présent sur Facebook et Instagram, il recense chaque instant de sa vie -famille, paysages, passants et tasses de café –  autant de moments de vérité, d’existence, d’infini domestique que la photographie parvient seule à saisir. Remarqué par les équipes de l’Or EspressO, il partage sa passion des tasses de café et ses petits rituels sur leur page facebook.

Ce style d’écriture visuelle, spontané et naturel, participe au contenu éditorial en ligne que Batida and Co propose à ses clients, dans le cadre de l’Eventail digital. Les qualités esthétiques de ces photos apportent une forte valeur ajoutée au contenu rédactionnel décliné sur les réseaux sociaux.  Elles contribuent à la notoriété de nos clients et viennent enrichir leur fabrique d’image.

Pour découvrir le travail de Jean-Luc Caradec, rendez-vous sur son site web et sur sa page facebook.

Publicités