Archives mensuelles : juin 2015

Boucles positives

L’économie circulaire fait-elle sens pour vous ?

S’émancipant des cercles d’experts, l’économie circulaire s’offre une reconnaissance linguistique, au même titre que le selfie*, dans la nouvelle édition 2016 du dictionnaire Larousse. Elle est ainsi définie comme « un système économique fondé sur la frugalité, la limitation de la consommation, le recyclage des matériaux ou des services ».

Que d’émois cette définition n’a-t-elle pas suscités chez Batida and co ! Elle nous semblait un peu réductrice au regard des multiples initiatives dénombrées par Jules Coignard et Raphaël Masvigner, les co-fondateurs de Circul’R, que nous soutenons depuis le début de leur tour du monde. Oui mais enfin : démonstration par l’exemple.

Frugalité : what else  (et puis quoi encore) ?

L’économie circulaire serait-elle fondée sur la frugalité ?

Nous entendons généralement par frugalité au mieux modération, sobriété, au pire ascétisme, austérité, simplicité et décroissance. Or l’économie frugale, tout comme l’économie circulaire reste marchande. Elle a pour objectif de proposer des modèles rentables, en s’appuyant sur le principe de faire plus en utilisant moins de ressources non renouvelables ou en utilisant des ressources qui pourraient être considérées comme des déchets.  Il s’agit même selon Navi Rajou d’entrer dans l’ère de l’innovation frugale « De faire mieux avec moins. C’est à dire créer plus de valeur économique et  sociale tout en minimisant l’utilisation des ressources », en favorisant l’ingéniosité et l’expérimentation.

Orange BleueLes membres de l’Orange Bleue en compagnie de Raphaël et Jules

C’est exactement ce que cherchent à découvrir et recenser Jules et Raphël . Ainsi, au cours de leur séjour au Maroc, ils ont rencontré les membres de l’ONG Orange Bleue, fervents défenseurs de l’expérimentation. Hassan, le fondateur d’Orange Bleue déclare « Pour accepter de nouvelles manières de vivre, de nouvelles idées et de nouveaux process, il faut de la démonstration ».  En s’appuyant sur la permaculture, une agriculture durable, efficace et régénérative, l’Orange Bleue a redonné vie à des terrains morts, sur lesquels rien ne poussait et les a transformés en véritable « bombe biologique ». Fruits et légumes en sont sortis dans des quantités impressionnantes et de manière auto-fertile. La permaculture permet, en effet, d’utiliser des déchets de plantes comme ressources pour d’autres, avec des effets positifs sur l’environnement : autosuffisance en eau, captation des gaz à effets de serre, purification des sols et création d’une biodiversité. What else ?

Les autres effets sont à découvrir dans le reportage de Circul’R.

Circulaire, circulaire !

L’économie circulaire aurait-elle juste l’air d’un recyclage des matériaux et des services ?

Introduire, grâce à l’éco-conception, une circularité des matières est bien l’un des enjeux de l’innovation liée à l’économie circulaire. Or cette pensée ingénieuse, responsable, offre une valeur ajoutée en termes de marketing, loin d’être négligeable.  Car selon une Étude Nielsen, 55 % des consommateurs sont prêts à payer un peu plus cher pour des produits issus d’entreprises engagées sur le plan social et environnemental.

Raphaël et Jules ont rencontré aux Pays-Bas le Président de Mud Jeans, fabricant d’un jean 100% recyclable parce qu’il a été préalablement conçu comme tel. Issu d’un coton certifié « gold », ce qui signifie sans pesticide, sans insecticide, produit dans une zone géographique proche du consommateur afin de réduire l’émission de CO2, le jeans de Mud Jeans peut être renvoyé à son fabricant pour être intégralement réutilisé dans la fabrication d’un jeans vintage ou dans le tissage d’un nouveau jeans. Ce système, qui engage le producteur et le consommateur, a été baptisé « lease a jeans ». Le consommateur est propriétaire du jeans, mais le producteur reste propriétaire et responsable des matières premières utilisées pour le fabriquer : il offre donc la possibilité à son client de retourner gratuitement son Mud Jeans. Le client devient alors un véritable partenaire du fabricant. Et ça, c’est une petite révolution !

Si vous voulez voir quelle tête cela a, regardez le reportage de Circul’R.

Jules et Raphaël nous prouvent déjà, au bout de trois mois, que l’économie circulaire ce n’est pas uniquement de la sémantique ou du concept, c’est aussi un modèle rentable, reproductible, en phase avec les nouveaux objectifs des entreprises qui  doivent réconcilier profitabilité et durabilité.  Cela mérite bien un petit selfie !

selfie devant Mudjeans

Pour suivre en temps réel le tour du monde de l’économie circulaire :

www.circul-r.com

www.twitter.com/circulR

www.facebook.com/circulr

*définition de Selfie selon le Larousse 2016 : « autoportrait photographique, généralement réalisé avec un téléphone intelligent et destiné à être publié sur les réseaux sociaux. »

Publicités

D’autres vies que les nôtres

La vie humaine possède-t-elle une valeur infinie ? L’approche de l’épreuve de philo du baccalauréat nous entraînerait-elle vers des réflexions inhabituelles ou bien ce concert exceptionnel, donné par Jacky Terrasson à l’Olympia le 9 juin au profit de CARE France, nous inviterait-il à nous interroger sur notre disposition à être généreux et altruiste ?

La valeur de la vie humaine existe, elle fait même l’objet d’évaluations statistiques, dont les estimations varient en fonction des pays. L’OCDE a pourtant fixé la valeur statistique d’une année de vie humaine à 150.000 €.  Cette valeur de la vie fait référence au prix que les individus sont prêts à payer pour réduire leur probabilité de décès. Quel effort financier sommes-nous alors prêts à consentir pour les autres, pour réduire leur propre exposition aux risques ? De quelle manière sommes-nous prêts à nous engager pour autrui ?

jacky terrassonJacky Terrasson – © Jean-Baptiste Millot pour Qobuz.com

La valeur de l’engagement

A cette question Fanny Soulet a répondu à sa manière unique et remarquable. En créant YouforYou, son agence de conseils philanthropiques, elle a mis au service des organisations d’intérêt général son expérience en organisation d’évènements et son réseau, constitué de lieux exceptionnels et d’artistes de renom, afin de les aider dans leur collecte de fonds.

Car déclencher le consentement à payer pour les autres, inciter à la générosité qui permettrait de maintenir, de réparer, de prendre soin de notre monde et de ses habitants, nécessite de l’imagination et d’être, sans cesse, une véritable force de proposition.

La dernière proposition en date est ce concert unique donné par le pianiste de Jazz Jacky Terrasson, à l’Olympia, le mardi 9 juin 2015 à 20h30, au profit de CARE France.

Le prix du plaisir

A l’occasion de cette soirée exceptionnelle Jacky Terrasson présentera son nouvel album « Take This », signé sous le prestigieux label Impulse. Avec son sens inné du groove, son engagement profond dans l’âme du Jazz, Jacky Terrasson montre dans ce nouvel album toutes les facettes de son inspiration.

affiche concert Jacky Terrasson

 

En compagnie de musiciens éclectiques tels que le bassiste américain Burniss Travis,  le batteur cubain Lukmil Perez, le percussionniste malien Adama Diarra et le roi du beat box Sly Johnson, Jacky Terrasson s’entourera pour cette soirée baptisée « Jacky Terrasson and friends » de ses proches amis : la révélation vocale Cecile McLorin Salvant, son camarade de toujours, le trompettiste Stéphane Belmondo et le formidable guitariste et chanteur brésilien Marcio Faraco. Mathilde et Anne Sila, les deux participantes de la dernière édition de The Voice de TF1, seront également sur scène pour un concert qui s’annonce riche en surprises.

1772  places sont ouvertes à la vente, dont 200 en Carré Or, offrant la possibilité d’accéder à un cocktail privatif avec les artistes,  à l’issue du concert dans l’enceinte de l’Olympia. Après un rapide calcul, les recettes espérées, et versées au profit de CARE France, pourraient être équivalentes à cette valeur statistique d’une année de vie humaine !

L’air de rien, en lisant ce billet vous avez fait un peu de philo, d’éco, des maths et de la musique : et ce petit plaisir n’a pas de prix !

Pour en savoir plus sur le concert de Jacky Terrasson, vous pouvez consulter la page facebook de l’évènement, le site de l’Olympia et le site de Jacky Terrasson.

Pour en savoir plus sur les actions de CARE France, vous pouvez consulter leur site.

Nous vous rappelons que les Batidams soutiennent l’association Indian Smiles , pour en savoir plus rendez-vous sur le blog d’Indian Smiles