Martine en Kmion

Sur l’autoroute du retour, la rentrée, poussée par un été sans soleil, déploie ses remaniements, ses changements, ses nouveautés. Comme chaque année, elle se veut spectaculaire, innovante, florissante.

Et si nous bifurquions. Et si, au lieu d’emprunter la voie royale tracée par d’autres, nous prenions la tangente. Et si comme Martine Camillieri avec son livre « Jamais sans mon Kmion » publié aux éditions de l’Epure, nous partions en vadrouille, et si nous nous offrions une petite robinsonnade ?

 Guide d’improvisation

Avec son « roady langage », cet espéranto du voyageur constitué aux bords des chemins, ses photos simplement belles, accompagnées  d’illustrations signées par Mathieu Camillieri, Martine nous dévoile à travers les 300 pages de son fabuleux « Jamais sans mon Kmion, slow travel et cuisine de peu » tout un art de l’improvisation, de la débrouille quand le confort du quotidien est en vacance.

 IMG_6326crédit photo : Martine Camillieri

Ancienne fille de pub, qu’elle quitte en 2000, auteure, plasticienne et scénographe, Martine Camillieri s’interroge sur l’écologie, le recyclage, la biodiversité et les phénomènes de surconsommation. Lorsqu’elle part en vacances, deux mois par an sur les routes d’Europe, à bord d’un camion qu’elle a aménagé, elle se contente de peu, elle part légère, avec le désir de dormir et cuisiner chaque jour dans la nature.

Le temps se dilate, les petits instants se multiplient au fil des photos qui illustrent richement cet ouvrage, avec la splendeur de la simplicité. La pénurie organisée oblige à l’inventivité, au « nomadisme des utilités » comme l’écrit Martine, nommant ainsi la démultiplication des fonctions des objets (voir pages 36 et 37, les mille et une vies d’un pliant).

Le marché local et les pêches  de Bernd, son compagnon d’odyssée, donnent leurs couleurs à la cuisine de Martine, recettes généreusement partagées dans la partie Cook Book du livre et réalisées avec les quelques instruments embarqués dans son Kmion.

IMG_6249-OKKcrédit photo : Martine Camillieri

Les voyages de Martine invitent à lâcher prise, à échouer nulle part, à se perdre, puis à revenir par paliers, doucement. Car Martine semble connaître l’essence même du voyage, qui ne vaut pas tant pour sa destination que pour sa durée.  Il ne fait alors aucun doute que notre tangente finira par retrouver, au détour d’un chemin, la voie royale.

« Quand tu prendras le chemin vers Ithaque,

Souhaite que dure le voyage,

Qu’il soit plein d’aventures et plein d’enseignements […]

Souhaite que dure le voyage,

Que nombreux soient les matins d’été où,

Avec quelle ferveur et quelle délectation,

Tu aborderas à des ports inconnus ! […]

Mais ne presse pas ton voyage,

Prolonge-le le plus longtemps possible

Et n’atteint l’ile qu’une fois vieux,

Riche de tous les gains de ton voyage,

Tu n’auras plus besoin qu’Ithaque t’enrichisse. »

Constantin Cavafy, « Le chemin vers Ithaque »

Pour suivre Martine Camillieri, vous pouvez faire étape sur son site  ou sur sa page facebook.

Publicités

3 réponses à “Martine en Kmion

  1. Martine Camillieri

    Génial ! La citation aussi ! Merci merci !! A la choisisse use de sujets et à l’écrivaine talentueuse ! Si on peut faire juste une petite retouche. C ‘est BERND et non pas BRENDT… Bises, je partage sur fb desQue je reviens a mon ordi ! M

    Martine camillieri 06 86 55 26 75 http://www.martinecamillieri.com

    >

    J'aime

  2. Pingback: Poétique Food | Who's the boss ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s