Archives mensuelles : juin 2014

Les enfants du Jazz

Sur l’Ile de Ré, ils ont rêvé que le cœur de l’été au pied du Phare des Baleines serait jazz, que le tempo des vagues serait swing, que la lumière dorée vibrerait  comme une pulsation syncopée, que la nuit déclinerait la note bleue jusqu’aux lueurs de l’aube.

Depuis 5 ans, le Festival Jazz au Phare, créé par Jean Chavinier et Jean-Michel Proust, enchante l’ile adorée de Claude Nougaro.  Depuis 5 ans, Batida and co, qui s’est bâti une solide expertise dans la promotion du jazz – avec, entre autres,  Heineken Jazz Festival, Nice Jazz Festival, Les Nuits de la Guitare de Patrimonio, les Django d’Or,  Bireli Lagrene, Paco de Lucia, John McLaughlin, Al di Meola, ou Joao Gilberto-  se voit confier l’animation des relations presse de l’évènement.

Ancrés dans les traditions du gospel et du blues, ou dérivant au gré d’improvisations et d’emprunts, les invités de la  5ème édition de Jazz au Phare,qui se tiendra du 16 au 20 août,  nous entraînent dans le balancement rythmique d’un jazz joyeux, inventif et coloré.

affiche Jazz au Phare 2014

Au pied du Phare des Baleines

Située sur la pointe ouest de l’Ile de Ré, la grande scène du Festival Jazz au Phare est dominée par le Phare des Baleines. C’est là, dans cet espace propice à tous les voyages, que se produisent chaque année, depuis cinq ans, les artistes jazz les plus en vue de la scène internationale.

Fidèle à sa tradition, le festival s’ouvre par une soirée Jazz et Cinéma, le 16 août, avec la projection de Cotton Club de Francis Ford Coppola, précédée d’un concert,  et dès le 17 août, le Jazz sera en live sur la scène du Phare.

Le temps d’une soirée spectaculaire, le 17 août, les dieux du groove seront avec Earth, Wind and Fire, Experience featuring Al Mac Kay Reprenant l’héritage musical du groupe mythique, l’ « Experience » montée par Al Mac Kay, guitariste et membre fondateur du groupe, proposera de revisiter les tubes de la machine à danser du disco.

Le 18 août, c’est Dee Dee Bridgewater, la plus frenchie des chanteuses de jazz, l’une de ses plus grandes interprètes, qui envoutera la scène du Phare. Elle aborde tous les styles de jazz avec entrain et une puissance vocale qui n’a d’égale que la sensibilité de son interprétation.  Elle sera précédée sur scène par le pianiste René Urtreger et son quintet. Accompagnateur de Miles Davis, Stan Getz, Chet Baker ou Dizzy Gillepsie, cette icône du jazz français « sait rendre au jazz sa vocation de musique de fête ».

Le 19 août, Avishaî Cohen, leader charismatique de l’école israélienne de Jazz révélée à New York, bassiste et contrebassiste, compositeur et interprète, se produira dès 22h avec son trio. Cet amoureux de la mélodie, découvert par Chick Corea, sait, avec son trio constitué d’une contrebasse, d’un piano et d’une batterie, se faire tour à tour frénétique et caressant.

Pour clore cette programmation, le 20 août,  nous cèderons au charme de la voix de velours et du pincé de corde gitan de Thomas Dutronc. Accompagné d’un orchestre acoustique manouche, il nous interprétera les chansons qui lui ont valu succès populaire et reconnaissance professionnelle.

Scène du Phare by nightDR

A cette programmation de stars, s’ajouteront découvertes et lieux de partage, dont nous vous parlerons dans un prochain billet.

Nul doute qu’entre le sable et l’écume, aux abords du Phare imposant, les estivants, amoureux des rythmes chauds, audacieux et énergiques apprécieront le voyage musical proposé par le Festival Jazz au Phare.

Pour en savoir plus, visitez le site de Jazz au Phare édition 2014, ici, et lisez le dossier de presse de Batida and co .

Publicités

Faire salon

Alors que s’ouvre la parenthèse estivale, le 116 poursuit son exploration de l’art contemporain en donnant carte blanche à l’Atelier Reflexe, basé à Montreuil depuis 1994.

Du 17 juin au 13 septembre, le centre d’art contemporain de Montreuil accueille le Salon Cosmos proposé par Véronique Bourgoin et Juli Susin.  Cette installation fédérative  offre à Batida and co une nouvelle occasion de promouvoir le 116 et sa programmation originale.

Le Salon Cosmos au 116Crédit photo : Atelier Reflexe

Dans la nouvelle peau du 116

Avec son un extérieur classique de maison bourgeoise, enrichi d’une extension en forme de périscope, le 116 s’annonce comme un lieu hybride. Or à l’intérieur, surprise de cette nouvelle exposition – dont le vernissage a eu lieu ce mardi 17 juin-  le 116  est protéiforme.

Ses murs, cartes blanches pour les artistes qui y sont exposés, sont le temps d’une saison recouverts d’une peau imaginée par Véronique Bourgoin et Juli Susin. Les deux artistes fondateurs de l’Atelier Reflexe, accueillent des artistes depuis 1994 dans leur salon. Lieu de possible, d’invention, d’échange, de réflexion et de création autour de la photographie, leur salon est devenu une installation transportable et démontable.

Les murs du 116 sont recouverts de panneaux en noir et blanc, représentant en trompe l’œil, des salons à taille réelle. Dans l’intimité de différents lieux privés, surgissent, çà et là, des œuvres diverses conçues par de nombreux artistes, peintures, dessins, sculptures, objets transformés et mobilier réel qui se jouent des perspectives et des faux semblants.

Le Salon Cosmos au 116Crédit photo : Atelier Reflexe

Ce collage d’univers juxtaposés, à la fois familiers et étranges, issus des projets et workshop de l’Atelier Reflexe et de la collection Royal Book Lodge,  invite le visiteur à un voyage poétique.

Une performance rétrospective

 L’Atelier Reflexe a mené, en 20 ans, une cinquantaine de projets artistiques que la performance inaugurale du mardi 17 juin a mis en scène et fêté joyeusement.

Accompagnée par Vero Cruz et les Hole Garden, cette performance musicale a permis de présenter, de façon originale, la rétrospective de vingt années de pratiques artistiques autour de la photographie.

Des Belphégor, en combinaison de lycra moulante, ont circulé parmi les spectateurs, montrant ou brandissant photos originales et exemplaires d’édition limitée, illustrations du travail de Véronique Bourgouin et Juli Susin.   Décrochées du mur, sortis des rayonnages des bibliothèques, photographies et livres sont passés, tels des étoiles filantes, sous le regard surpris, mais néanmoins attentif du public présent.

vero cruzCrédit photo : Véro Cruz et les Hole Garden

D’autres rendez-vous seront distillés pendant l’été, nouvelles occasions de rencontre et d’échange avec Véronique Bourgoin et l’Atelier Reflexe : le Samedi 28 juin, à 16h et 18 h, le Jeudi 3 juillet, à 19 h et le Samedi 13 septembre, à 17 h.

Pour en savoir plus : lire le communiqué de presse de Batida and co ici, visiter le blog du 116,  et se rendre sur le site de lAtelier Reflexe.

Film « Jumper Qualité » : la preuve par l’image

Nous ne dirons pas le contraire, chez Batida and co nous aimons les mots, leur polysémie et leur  poids, les jeux de langage et le choc des figures de style. Mais parfois,  force est de constater que de belles images en disent bien plus long que le meilleur des discours !

Alors, pour illustrer la qualité à toute épreuve de l’utilitaire Jumper de Citroën, version 2014, notre équipe audiovisuelle a réalisé  un film produit, en avril dernier.  Initialement destiné à une diffusion en showroom, ce très beau film circule désormais sur d’autres routes.

Le Jumper : un utilitaire pratique et robuste

Dans la gamme des utilitaires Citroën,  le Jumper a fait, en 2014,  l’objet d’un remodelage et d’une mise à jour technologique. Le constructeur automobile a donc commandé à Batida and co la réalisation d’une vidéo « qualité » montrant l’extrême fonctionnalité et la solidité du véhicule, véritable partenaire de travail.

image  film Jumper qualité Citroen

Le tournage s’est effectué sur le centre de tests de Citroën, un circuit spécialisé rassemblant tous les types de routes et toutes les difficultés qu’un véhicule peut rencontrer.  Pour réaliser les plans de test du Jumper, nos équipes techniques ont utilisé une voiture travelling et un « Russian arm ». Ce bras mobile motorisé équipé d’une caméra, embarqué sur le toit d’une voiture, offre une grande agilité et la flexibilité nécessaire à la réalisation de plans stables et fluides.  Pour les besoins du film, le Jumper  a donc parcouru  différentes routes à la chaussée défectueuse, afin de prouver la solidité de sa structure de caisse, et effectué des tests sur des pistes à basse adhérence,  validant ainsi son excellente tenue de route.

Pour démontrer la bonne étanchéité du véhicule et sa résistance à la corrosion avec des images fortes et parlantes, nos machinistes et cameramen ont fixé une petite caméra Go Pro étanche  sous le Jumper, lorsque celui –ci roulait dans un passage avec 10 cm d’eau ou dans un tunnel projetant de l’eau salée.

image  film Jumper Qualité Citroen

La vidéo,  d’une durée de 3 minutes, est découpée en séquences illustrant tous les tests effectués par le Jumper. Entre ces  séquences, nous avons intercalé des prises de vues aériennes tournées à l’aide d’un drone. Ces plans descriptifs apportent au film respiration et qualité esthétique.

C’est justement cette qualité esthétique, ajoutée à la parfaite description des caractéristiques du Jumper, qui a été remarquée et appréciée par Citroën. Le constructeur a donc décidé d’exploiter cette vidéo sur tous supports.

Place aux images !

image  film Jumper Qualité Citroen

Vidéo « Jumper Qualité », version 3 min : ici

Mini-vidéos tirées de « Jumper Qualité »

– « ESP tunnel »

– « Passage de gué »

– « Route du monde »

– « Pente »

L’alchimie d’une soirée de lancement de produit

Concevoir un événement afin de lancer un produit s’apparente au travail délicat de composition d’un parfum. En combinant notes de tête, de cœur et de fond, on peut orchestrer la rencontre entre un produit et une cible déterminée, susciter une émotion singulière pour permettre une meilleure mémorisation et emporter l’adhésion.

L’équipe événementielle de Batida and co est riche d’une longue expérience dans l’univers du parfum car elle a organisé pendant 10 ans le Prix Jasmin.  Sous l’égide du Comité Français du Parfum, cette cérémonie récompensait journalistes et photographes qui illustraient le parfum dans la presse magazine. C’est donc, tout naturellement, que les Parfums Caron ont choisi Batida and co pour concevoir et organiser la soirée de lancement de leur nouveau parfum pour homme, YUZU MAN, en mars 2011. Un enjeu fort car le dernier parfum masculin de Caron était sorti en 2002.

affiche Yuzu Man de Caron

Le mélange subtil de la tradition et de l’audace

Une soirée de lancement de produit entraîne l’annonceur et ses invités dans une rencontre physique, une communication de proximité où tous les sens sont convoqués, afin que le produit mis en scène demeure longtemps dans l’esprit. La marque Caron bénéficie déjà d’une notoriété installée dans la Haute Parfumerie Française. Elle est synonyme d’exigence, de savoir-faire, de tradition, d’histoire, mais également d’innovation et d’audace créatrice. A l’image de cette marque centenaire et de son nouveau parfum masculin, dont la fragrance symbolise l’équilibre entre l’Orient et l’Occident, la soirée de lancement de YUZU MAN mêlait avec harmonie les codes du classicisme et de la modernité, du luxe et de l’exotisme.

L’équipe de Batida and co a recommandé comme espace le Salon des Miroirs, situé en plein cœur de Paris, un écrin de verre qui n’est pas sans rappeler la galerie des Glaces du Château de Versailles.

salon des Miroirs soirée de lancement du Yuzu Man Parfums Caron

L’aménagement et la décoration de la salle, le stylisme des hôtesses ont été conçu en cohérence avec les couleurs et matières déclinées dans le packaging du parfum, le blanc, le noir, le verre, le miroir, dans un esprit résolument contemporain, en contrepoint avec le décor historique du Salon des Miroirs.

 Une expérience pluri sensorielle

YUZU MAN  est une invitation au voyage, voyage olfactif certes, mais voyage de tous les sens également. Batida and co a donc conçu la soirée dans ses moindres détails pour offrir une expérience sensorielle aux invités du parfumeur. Il s’agissait de rendre réels les éléments du film publicitaire, qui a été présenté par le PDG des Parfums Caron en début de soirée. Aux couleurs de base, signature de YUZU MAN, le noir et le blanc, est venu s’ajouter, comme dans le final du spot publicitaire, un bouquet de couleurs vives diffusées par des fontaines de lumières et des décorations lumineuses au sol.

Yuzu Man Parfums Caron

Tout au long de la soirée, les invités ont pu humer les effluves de YUZU MAN vaporisées sur de longues plumes noires ou blanches. Afin de faciliter la reconnaissance des hôtesses et des équipes Caron, ces dernières étaient coiffées d’un élégant trilby noir. Le traiteur, sélectionné par Batida and co a pour le cocktail, a confectionné tout spécialement  des pièces aux saveurs de yuzu. Et l’animation musicale de la soirée a été confiée à Stéphane Pompougnac, lequel avait signé la mise en musique du spot publicitaire.

Pour cette soirée de lancement, à la mise en scène soignée, en cohérence avec l’image de la marque Caron, Batida and co  a su trouver la juste alchimie qui suscite l’émotion et installe le premier « parfum Hespéridé des masculins Caron » dans le sillage des grands parfums.

Cadeaux aux invités de la soirée de lancement de Yuzu Man des Parfums Caron

Photos : Elise Rebiffé

Pour en savoir plus sur YUZU MAN, visitez le site des Parfums Caron et regardez le très beau spot publicitaire ici.